Clôture du festival : La Fêlure, Punctum Diaboli, Hot Bodies Choir, Lutter ensemble...

MAELSTRÖM (jour 11) - Ouverture des portes 15h.

maelstrom25-9d2b7779dea25cef630ec93ead4c9c92

A partir de 15h

Ateliers de création d'affiche (derniÚre séance)
Atelier d'initiation Ă  la forge

17h

Lutter ensemble - Juliette Rousseau
«Ce livre n’est pas un livre de thĂ©orie politique, mais un livre de pratiques de lutte. Il rĂ©pond Ă  une urgence : celle d’apprendre Ă  nous organiser pour faire face Ă  ce qui est dĂ©jĂ  lĂ , Ă  crĂ©er des solidaritĂ©s entre personnes subissant diffĂ©rentes oppressions, Ă  articuler nos espaces sans entamer nos autonomies, Ă  nouer d’autres complicitĂ©s. Ce dont il s’agit finalement, c’est de transformer les possibles de ce que l’on est socialement en outils de lutte : une lutte qui consiste Ă  la fois Ă  attaquer le monde normĂ© et oppressif tel qu’il est, et Ă  composer collectivement une prĂ©figuration de ce qu’il pourrait ĂȘtre. Ce livre invoque la puissance transformatrice dont les luttes sont parfois capables.»

Présentation du livre et discussion avec l'auteure.

A partir de 18h30, une soirée de spectacles et performances avec :

HOT BODIES CHOIR
Expérience collective de chorale féministe. On y écrit des manifestes chantés inspirés de lectures collectives des textes majeurs des révolutions féministes, LGBTQUIEA+

PUNCTUM DIABOLI - Compagnie des Oubliettes
Théùtre clownesque sur la persécution des femmes
A lire Ă©merveillĂ©.e : La Renaissance, une Ă©poque lumineuse, riche en dĂ©couvertes, oĂč l’on se souviendra de ces hommes illustres qui ont marquĂ© durablement l’Europe et le monde entier!
A lire dramatiquement : La Renaissance, une Ă©poque sombre, riche en oppressions, oĂč l’on oubliera que ces hommes illustres y ont marquĂ© durablement le corps des femmes

A lire commercialement : Venez redĂ©couvrir avec France et FrĂ©nĂ©gonde cette face cachĂ©e de l’Histoire ! Un voyage captivant et piquant au travers de l’image de la SorciĂšre, sous fond de domination patriarcale et capitaliste.
A lire neutre et plus rapidement : Offre valable pour personnes consentantes, dans la mesure de votre sensibilité face à certaines scÚnes de violence.

EPILATOR ET DE TRAVERS - Carne Cruda (La FĂȘlure)
Si le corps est politique, Épilator et de Travers est un acte psycho-magique pour dire et transcender la sorcellerie capitaliste, une ballade au cƓur de l’intimitĂ© fĂ©minine/fĂ©ministe, un o.s.v.n.i - objet sonore et visuel non identifiĂ©.
Transformer un processus d'asservissement en un processus crĂ©atif et Ă©mancipatoire, restaurer la dignitĂ© du poil, s’affranchir du contrĂŽle social et des diktats de la beautĂ©, dĂ©tourner l'Ă©pilateur en instrument de musique, tels sont les dĂ©sirs !
Le phĂ©nomĂšne Ă©pilatoire quotidien, apparemment anodin, est dĂ©noncĂ© comme un geste de micro-torture, auto-infligĂ© et induit par les pensĂ©es dominantes. Sur un ton ironique, Épilator et de Travers zoome sur les liens entre la chasse aux sorciĂšres et la chasse aux poils, toutes deux invisibilisĂ©es et rĂ©vĂ©latrices d'une oppression constante, vaste, insidieuse et dĂ©vastatrice.

EMBODYMENT - LĂ©a Puissant (La FĂȘlure)
Tryptique de performances.

La Concha de la Madre
De la Lobatus Giga à la Strombus Truncata sans oublier l'incontournable Queen Conch, cette conférence portera principalement sur les mollusques gastéropodes strombidés : les conques.
Elle établira les liens évidents entre la mère, le coquillage, le sexe féminin et la mer. Cette conférence-performance sera divagation révélant et redessinant le paysage alentour.

Une white trash Ă  l'abri
Une white trash Ă  l'abri c'est une femme toute seule qui parle. Les propos confus, absurdes d'une femme prĂ©caire contemporaine, "coincĂ©e entre deux gares, dans un terrain infertile tout maigre". Sous forme d'aphorismes et d'analogies, elle convoque les autres : la folle, la vieille, la sociĂ©tĂ©. A travers son Ă©criture cette performance-spectacle rĂ©vĂšle et redessine notre paysage contemporain urbain prĂ©caire entre poĂ©sie dĂ©solĂ©e et humour grinçant.

H et M
H et M, c'est une partie de jeux de rĂŽles entre M une petite fille volontariste qui compte bien devenir beautĂ© et H son chien en peluche soumis. Tour Ă  tour princesse, cavaliĂšre viking et maĂźtresse, la performeuse nous offre un aperçu de naĂźtre et grandir assignĂ©e femme entre trottinette, habillage et maquillage.

TOTALOVER + RADICAL-FUCK-LOV-ING - Swan Bitume (La FĂȘlure)
Radical Fuck-lov-ing et TotaLover sont des lectures performées noise-sentimentales. Des
déclamations passionnées prenant le ton de pseudo-manifestes, temporaires et en devenir, Ă  caractĂšre hyperbolique et dĂ©bordant. Un dĂ©versement viscĂ©ral. Des tentatives de rĂ©sistance pour d'autres possibles affectifs.
Radical Fuck-lov-ing c’est la jouissance du sexe mĂȘlĂ© à la rĂ©volte, envisageant la / les sexualité·s comme ouvertures radicales.
TotaLover c’est le chevalier romanticococo qui se dĂ©mĂȘle des ses codes : romantisme, Amour et dĂ©pendance, WTF Cupidon ?

LA FÊLURE

NĂ©e en 2014 Ă  Marseille, la fĂȘlure est un collectif de performeuses issues d’horizons diffĂ©rents. HĂ©ritiĂšre d’un fĂ©minisme qui inclut les sexualitĂ©s dans sa rĂ©flexion, elle considĂšre la sororitĂ© et le plaisir comme libĂ©rateurs. Elle pratique la mise en scĂšne collective comme tentative de dĂ©faire les hiĂ©rarchies et les spĂ©cialisations aliĂ©nantes.
Elle part du corps, de ses corps, comme lieu contradictoire oĂč s’exerce le contrĂŽle social et peut s’imaginer une Ă©mancipation. Elle interroge ainsi les croisements entre histoire personnelle et collective.

Carne Cruda a plusieurs cordes à son arc. ComĂ©dienne, performeuse, plasticienne sonore, manageuse artistique et culturel, elle axe ses recherches sur les questions de pouvoir, de tabous, d’exclusions, de fĂ©minismes, d’expĂ©riences collectives. PassionnĂ©e par les arts et la contre-culture, elle assume sa pluralitĂ© et trouve dans ses pratiques (thĂ©Ăątre, performance, son...) des affinitĂ©s avec l’éducation populaire. Elle s’intĂ©resse aux sciences sociales.
Depuis vingt ans, elle collabore avec de nombreux.ses artistes, structures, chercheurs.ses connus.es et moins connus.es. Elle occupe les espaces publics et privĂ©s sous diverses formes artistiques afin de restaurer des communs et de la spiritualitĂ©. Elle habite son corps, l’explore et cultive son Ăąme. Elle aime déplacer les lignes, brouiller les frontiĂšres, ouvrir des pistes, bouger les prismes et rendre le public acteur.
Elle continue avec la fĂȘlure, dont elle est l’une des fondatrices, de dĂ©construire, Ă  travers les liens entre l’intime et le politique, ses propres conditionnements. Artiste associĂ©e à l’Embobineuse depuis 2005, elle mets toutes ses compĂ©tences au service de ce thĂ©Ăątre de fortune, à la fois temple underground. ComĂ©dienne pour la Cie Peanuts, dans son projet 2019/2021, Fin de la 4e partie, texte de Philippe Dorin (commande), co-produit par Massalia ThĂ©atre (La Friche de la Belle de Mai, Marseille), elle est heureuse de ne jouer qu’un rĂŽle : la fille, la seule de l’histoire !

LĂ©a Puissant
Plasticienne, performeuse, commissaire, serveuse, maquilleuse. Sa pratique d’écriture et de
performance mixe les mĂ©dias, les registres et les genres. Dans une Ă©criture faite d’analogies, elle incarne tour Ă  tour la femme au travail, la marginalisĂ©e, la femme artiste. La fĂȘlure lui permet d’Ɠuvrer autour du sexe et du travail.

swan bitume / crachat noir qui s'écrase sur la destinĂ©e / terrain instable / produit du chaos / darkness & queerness / passions & dĂ©bordements. Tentatives : se heurter au monde, participer à son meurtre / vomir les reliquats / danser sur les ruines.